Google va annoncer mardi son entrée sur le marché, "petit" mais "grandissant" du "smart grid", révèle le New York Times. Le "compteur intelligent" se programme à distance sur Internet et détaille la consommation et le coût de chaque appareil électrique. Il calcule également les émissions de CO2. Google PowerMeter, c'est son nom, est un logiciel de pilotage gratuit qui, couplé à un "compteur intelligent", va permettre à tout un chacun de suivre à la trace et en temps réel depuis leur ordinateur, grâce à leur page iGoogle, la consommation en énergie de leur téléviseur, de leur frigo ou de leur machine à laver.Son logiciel permettra de répondre à des questions types : Combien consomme une télévision allumée toute la journée ? Mon voisin consomme-t-il plus d'électricité que moi ? Mon frigo consomme-t-il plus en été ou en hiver? Le matin ou l'après-midi? Des questions auxquelles la facture d'électricité ne répond pas. Des études montrent en effet qu'une meilleure connaissance de notre consommation d'électricité permet de réduire les factures mensuelles de 5 à 15%. "Si la moitié des ménages américains réduisaient leur consommation d'énergie de 10%, c'est comme si huit millions de voitures étaient retirées de la circulation", assure Google. Google espère lancer son Power Meter dans les tous prochains mois, mais pour cela elle a besoin que les données envoyées par les "compteurs intelligents" alimentent directement son logiciel. Et cherche donc des acquéreurs.

Google Energy, une filiale qui peut vendre et acheter de l'électricité

En 2006, l'entreprise s'associait à Nanosolar pour construire la plus grande usine de production de cellules photovoltaïques. Un an plus tard, elle investissait dans le programme de eSolar pour l'exploitation de l'énergie solaire thermique. En 2008, Google présentait un projet original : installer ses serveurs sur l'océan pour les alimenter grâce à l'énergie des vagues. Aujourd'hui, voilà l'énergie éolienne. Sur son propre blog, Google annonce avoir investi 38,8 millions de dollars (29 millions d'euros au cours du jour) dans deux parcs éoliens du Dakota du Nord (au nord des Etats-Unis), dans une région particulièrement venteuseL'ensemble, comporte en tout 113 turbines pour une puissance de 169,5 mégawatts, soit, « 55.000 foyers ». C'est donc en véritable producteur d'électricité que Google se pose désormais. L'entreprise en a effectivement le droit depuis quelques mois puisqu'une filiale, Google Energy, fondée dans l'Etat du Delaware, a obtenu en février dernier l'autorisation d'acheter et de vendre de l'électricité.

par GROJEAN Steve, et BAUDISSON Guillaume

source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/technologie-1/d/google-investit-dans-lenergie-eolienne_23666/ http://www.lexpansion.com/economie/google-powermeter-va-calculer-en-temps-reel-votre-consommation-d-electricite_174340.html http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/internet/d/google-veut-mettre-ses-serveurs-dans-locean_16702/